Faut-il ou pas pardonner ? Pourquoi et comment peut on pardonner.

Pour vivre dans l’amour et non la haine cette énergie négative nous détruit, tandis que l’amour guéri et fait grandir, c’est donc une invitation à partir à la découverte d’un pardon qui guérit et fait grandir

 

 

 « À tous ceux qui n’arrivent pas à pardonner et à tous ceux qui ont traversé nos vies…

 

On était amis. On était amants. On était amoureux. On était de la famille.

 

On était liés vous et moi. On s’aimait et c’était vrai, mais la vie étant ce qu’elle est on ne s’aime plus maintenant, aussi absurde que cela puisse être, c’est la triste réalité.

 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous dire que j’ai décidé d’accueillir et d’accepter tout ce qui n’avait pas de sens entre nous en vous pardonnant,

malgré l’incompréhension qui s’empare de nous sur le moment et malgré toutes les émotions négatives qui rongent l’affection que l’on se porte…

 

J’ai compris que nous ne sommes pas toujours prêts à faire un pas vers l’autre, et ce, même lorsque l’on souhaiterait profondément être en mesure d’y arriver.

 

J’ai compris que d’être séparés les uns des autres ne signifie pas que nous ne devons plus nous aimer, ne plus nous accorder de respect, ne plus être engagés humainement.

 

J’ai compris que si, demain matin, vous étiez mourants à l’hôpital j’irais tous vous tenir la main, l’un après l’autre, sans exception car devant la mort rien n’a d’importance hormis l’amour.

 

Je réalise par le fait même qu’on n’arrête jamais vraiment d’aimer ceux qui ont partagé notre vie, un moment, de façon significative malgré tous les efforts que l’on déploie à les détester ou à jouer l’indifférence.

 

Au-delà de toutes nos histoires tumultueuses et nos grandes déceptions, il ne reste que l’amour, celui qui traverse le temps et les orages,

 

celui qui décèle toujours dans la noirceur une lueur d’espoir, une parcelle d’humanité bien plus profonde et bien plus importante que nos prises de bec, nos ego et nos

vieilles histoires tout effritées.

 

Nous avons tellement à apprendre les uns des autres.

Soyons reconnaissants de nous rencontrer et d’avancer ensemble, mais surtout aimons-nous bien au-delà de nos gestes et nos mots. Aimons-nous dans l’espoir d’un monde meilleur.

 

Aimons-nous pour échanger nos forces et nos faiblesses dans le souci de grandir ensemble et non en nous tenant rancœur de ne pas avancer au même rythme, de la même façon et dans la même direction.

À chacun son niveau de conscience, à chacun ses blessures, à chacun ses limites, à chacun ses choix…

 

Sans pour autant nous mettre en déséquilibre et en danger, sans pour autant renouer, aimons-nous avec bienveillance et envoyons dans l’univers un amour inconditionnel envers autrui afin de propager l’idée que chacun a le droit au pardon, au bonheur et à l’émancipation.

 

N.B. Ce texte ne soutient pas que nous devons tolérer l’intolérable et apprécier l’inacceptable. Il soutient plutôt que chacun mérite d’être aimé, même ceux qui sont difficiles à aimer!

 

Sans garder des gens toxiques dans notre vie, on peut à tout le moins, leur envoyer de l’amour en souhaitant qu’ils trouvent eux aussi la paix dans leur cœur, car n’est-ce pas ce dont il manque au fond?

Puis, n’est-ce pas réellement ce que nous souhaitons tous : la paix dans le monde, la paix dans nos cœurs?

 

À tous ceux qui n’ont pas réussi à pardonner:

AIMER « malgré » est la phase ultime du pardon selon moi et je nous souhaite à tous d’atteindre ce degré

humanité.

 

Et un jour peut-être aurons-nous le courage de nous serrer dans nos bras une dernière fois pour clore la relation sur une note positive et pour nous dire avec cœur:

 

« Je te pardonne ». Sans oublier. Sans banaliser. Sans nous bafouer. Sans attentes. Simplement avec humanité et légèreté dans le but de se libérer de cette ancre de peine qui noie notre cœur.

 

L’habitude du pardon

Cette lutte ou fuite auraient pu être très utiles dans les déserts de la jungle ou les paysages préhistoriques, mais pas aujourd’hui ; pas maintenant, et pas sous cette forme.

 

Il est temps de commencer à changer pour suivre votre nature divine, qui est là aussi, seulement couverte de couches de ce CA primitif. L’esprit est l’animateur de notre nature divine. Voici quelques étapes à puiser en elle, pour pardonner.

 

L’habitude du pardon étapes:

  1. Annulez immédiatement tous les plans de vengeance. 

 

  1. Autorisez-vous le bonheur.

 

C’est plus un choix que vous ne le pensez. Vous pouvez même choisir d’être heureux sans aucune raison.

 

  1. Lorsque vous ressentez de la colère et le besoin de vous déchaîner, renoncez-y, respirez jusqu’à cinq, retenez votre souffle pendant deux secondes, et expirez jusqu’à cinq, et répétez « il n’y a pas de danger, je suis en sécurité. » 

 

  1. Au moins une fois par jour, fermez les yeux, ressentez l’air lorsque vous inspirez par le nez et expirez par la bouche et évacuez la colère.

 

Ressentez la colère qui s’évacue de vos épaules et qui se désintègre dans l’air.

  1. Réalisez que vous accrocher à subir une injustice est devenu une habitude, et c’est également devenu familier.

 

 

Commencez à imaginer votre vie sans vous cramponner à la colère et à la douleur. Commencez à créer une nouvelle habitude de pardon. 

 

Comprendre pourquoi vous ne pouvez pas pardonner est la première étape.

 

Une fois que vous saurez pourquoi, vous pourrez commencer à prendre les mesures nécessaires pour commencer la nouvelle habitude de pardon et commencer à vivre la vie qui vous est destinée.

Après L’habitude du pardon: apprenez à pardonner pour mieux vivre

 

LA PHASE ULTIME DU PARDON :

Je te pardonne non pas parce que tu mérites le pardon, mais parce que je mérite la paix.

 

« Le pardon est la plus grande forme d’amour. Il faut une personne forte pour dire « désolée » et une personne encore plus forte pour pardonner… ».

 

Je te pardonne, mais j’ai aussi tiré une leçon de vie. Je ne te détesterai pas, non, mais je ne serais plus proche de toi, car je ne te laisserai plus l’occasion de me faire du mal.

 

Je ne veux pas que mon pardon me fasse paraître naïf.

 

Je te pardonne non pas parce que tu mérites d’être pardonné, mais parce que je mérite simplement la paix.

 

Il existe deux types de pardon :

-Le premier type de pardon est lorsque vous pardonnez à l’autre et que vous lui donnez une seconde chance.

 

– Le deuxième type de pardon est lorsque vous pardonnez à l’autre mais que vous choisissez de poursuivre votre chemin sans lui/elle.

Eh bien, cette fois je décide de tourner le dos à la douleur … de continuer … seul!

 

Je te pardonne, mais cela ne veut pas dire que j’accepte ton comportement ou que je te fais confiance. Je te pardonne pour moi, parce que je veux retrouver ma vie, parce que je dois passer à autre chose.

 

Ce n’est pas parce que je t’ai pardonné que cela signifie que j’accepte ce que tu as fait; cela signifie tout simplement que je suis en paix avec ça.

 

Je ne le laisserai plus jamais contrôler ma vie. Je me reprends en main.

 

J’ai choisi de briser les chaînes qui me gravitaient vers le bas, et je tourne à présent le dos au passé. Je choisis de ne pas regarder en arrière, parce qu’il n’y a rien qu’on puisse y faire.

 

Je ne polluerai plus mon cœur avec de l’amertume, de la peur, de la méfiance ou de la colère. Je te pardonne parce que la haine est juste une autre façon de te retenir, et ta place n’est plus ici désormais.

 

Je ne savais pas à quel point j’étais fort jusqu’à ce que j’ai dû pardonner quelqu’un qui ne regrettait pas ce qu’il avait fait et accepter des excuses que je n’ai jamais reçu.

Une personne faible n’aurait jamais pu faire cela.

 

Parfois, « Vous ne savez jamais à quel point vous êtes forts jusqu’au jour ou être fort reste votre seule option. » En fin de compte, je voudrais te dire

 

« Merci pour cette expérience », car il est évident que c’était une leçon que j’avais besoin d’apprendre.

 

Il fallait que je réalise que je suis la personne qui devrait m’être la plus importante.

 

 

 

Référence bibliographique :

Articles extrait de : https://www.espritsciencemetaphysiques.com/.

« Comment pardonner ? Pardonner pour guérir, guérir pour pardonner » dJean Monbourquette

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

48h pour retrouver vitalité et bien-être pour respirer la Santé.

Améliorer votre longévité en mangeant moins et en bougeant +

Découvrez les 8 astuces pour renouer avec le sommeil

Comment gérer son stress en moins de 5 minutes

10 min de méditation/jour pour booster votre santé 

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez de recevoir régulièrement nos communications commerciales: articles, vidéos, newsletters par courrier électronique. Vos données restent 100% confidentielles conformément à notre politique de confidentialité  :  mentions légales /  Désabonnement possible à tout moment  en nous contactant  :  contact /